Search & Find
DiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporamaDiaporama
Accueil
ICube   >   Actualités : Portrait : Samuel Berthe, doctorant (équipe MMB)

Portrait : Samuel Berthe, doctorant (équipe MMB)

avril 6 2021

Doctorant depuis 2019 au sein de l’équipe MMB* du laboratoire ICube, Samuel Berthe nous parle de sa thèse et de sa participation à la finale de Ma Thèse en 180 secondes en Alsace, le jeudi 18 mars 2021.

Son travail est dirigé par Nadia Bahlouli et co-dirigé par Sylvain Leclerc. Financée par l'ECAM Strasbourg, sa thèse est également encadrée par Marcellin Billasse de l’équipe MMB et Grégoire Chabrol de l’équipe IPP sous la supervision de Philippe Liverneaux, professeur et chirurgien de la main. Elle porte sur le développement et la caractérisation multi-physique de prothèse instrumentée.

*Équipe Matériaux Multi échelles et Biomécanique (MMB)

Pouvez-vous me détailler votre thèse en quelques lignes ?

Lorsqu'un patient souffre de problèmes articulaires à cause d'un accident ou d'une maladie comme l'arthrose, alors une opération peut être envisagée. Dans le cas des grosses articulations, comme le genou ou la hanche, la pose de prothèse est souvent préconisée. Pour les articulations plus petites, tel que le poignet, poser une broche est en général privilégiée. Cette opération à l'avantage de proposer de très bons résultats vis-à-vis des douleurs et d'être une solution durable dans le temps. Cependant, elle empêche quasiment complètement l'articulation de bouger, la mobilité du patient est ainsi diminuée. Les prothèses sont quant à elles moins utilisées, malgré l'amélioration de la qualité de vie qu'elles permettent aujourd’hui. En effet comme les générations précédentes ne proposaient pas de bons résultats cliniques, elles ont presque été abandonnées. Pourtant, de nouveaux modèles offrent de bien meilleurs résultats qu’auparavant, mais comme ils sont peu utilisés, on ne peut pas les garantir. L'idée du projet est de placer des capteurs dans la prothèse pour comprendre comment elle fonctionne, valider les nouveaux designs et éventuellement déduire de nouvelles règles de conception pour les prothèses de poignet.

Connaissiez-vous déjà le concours Ma Thèse en 180 secondes ?

J'ai assisté à la finale régionale de "MT180" il y a deux ans à Strasbourg. J'avais trouvé cet événement très impressionnant. Je connaissais l'une des candidates, c'est la raison qui m'a fait y assister. Voir autant de personnes assises et attentives pendant l'évènement, c'est la preuve que ce dernier fonctionne. Installer un public devant une scène à qui on propose un contenu aussi diversifié et qui ne s'éparpille pas, c'est presque du jamais-vu.

Pourquoi tenter l’expérience ?

J'ai quelques faiblesses en présentation orale, donc le mieux pour y pallier, est de saisir toutes les opportunités qui se présentent. De plus j'avais apprécié l’édition en 2019 et j’avais envie d'y participer à mon tour.

Quel est votre avis sur votre participation ?

Les formations étaient vraiment intéressantes même si la majorité du travail est en réalité effectuée en dehors de ces séances. Avec mes encadrants, les membres du laboratoire et les doctorants, je me suis beaucoup entrainé pour arriver au résultat final. C'est ce que j'ai préféré dans l'exercice, voir la progression entre la première version du discours et celle présentée en direct jeudi 18 mars. Finalement la finale était plus, pour moi, un bon prétexte pour présenter mon sujet de thèse à tous ainsi qu’à mon entourage !

Revoir la prestation de Samuel lors de la finale Alsace de MT180

Portrait Samuel Berthe© Jardin des sciences de l'Université de Strasbourg

À la une

Un grand bravo à Inès Jorge qui a remporté le premier prix du jury lors de la finale régionale en...

Flux RSS

Flux RSS